Salans (39)

 

Origine du nom : Du gothique « SELS », qui veut dire « heureux ».

Illustration de Pierre Convers

Blason du Jura

Blason de Salans


Dès les premiers siècles, un premier groupement humain se fixe dans une crique située sur le front gauche du lit de l'Aar-Doubs. La rivière est le seul moyen de communication.
Au VIIIe s, les Bourgondes s'établissent dans la plaine.
C'est la première époque :
Grâce aux trois sources (le parterre, le rocher et la fontenotte), la vie est possible, et le Xe s sera la période de défrichage, d'où recule de la couverture végétale, qui entre St Vit et la forêt actuelle, n'était interrompue que par la vallée de l'Aar-Doubs.
Une clairière groupant les baraques des essarteurs deviendra « les hauts de Salans ».
En 1150 le nom de SALANS apparaît pour la première fois dans une charte de l'Abbaye d'Acey.
C'est la seconde époque

En 1348, sous le règne de Philippe VI de Valois, le « chastel » est Déroché jusqu'au fondement. En 1477, il est à nouveau rasé par les troupes de Louis XI, l'unité de la France avait ses exigences...
Au fil des siècles, les paysans construisirent leur ferme autour du château et de sa chapelle. Les Villages s'agrandissent, la jonction du bâti se fait progressivement, les communications se dessinent pour commercer avec les villages voisins. L'équidistance des villages est d'environ trois kilomètres, ce qui représente un aller et retour par demi-journée. C'est la troisième époque

Bénédiction d'une vigne

La vigne cy apres ditte a été commencée à
Planté l’an mil sept cent dix neuf

L’an mil sept cent vingt quattre le
Vingt huit avril ie soussigné ais creusé La premiere
Fosse et couché le premier sepe de la vigne de la
Cure de salans scituée au dessoy territoire dudi Salans
Laquelle fut en memes tems benite
Par messire Estienne Laine pretre curé de
Dampierre. Le terrain ou est plantée de lasit
Vigne avec la terre labourable qui est au bout de cette
Du midy provenant de Mademoiselles Jannet de besançon
Qui l’ont donné pour fond de la fondation qu’elles ont
Fait en l’église de Salans tout lequel terrain contient
Environ trois journaux et touche de levant tout le long
Le territoire de rozet, et les terres et vignes des Dosnier
De couchant les terres et vignes du seigneur de Salans
Tout le long du bout de vent, ou ladite piece doit avoir neuf
Perches de largeur elle touche le chemin tirant de salans
A Rozet et de bize elle aboutit sur la côte de salans ai
Elle doit avoir quinze perches de largeur dadit fondation
Desdites demoiselles Jannet faite par acte reçu du Sieur
Châlon de Besançon notaire royal le
Agree de l’ordinaire le

………Et consentie de monsieur le Baron de salans
. de la memes année ladite fondation chargée
de dix huit basses messes par chaque année que se doivent
celebrer par les sieurs curés de salans en l’église dudit lieu et non
ailleurs pendant qu’elle subsistera quels jours de l’année ils
voudront en foy et mémoire de tout quoy iais signé ledit jour
vingt huit avril mil sept cent vingt quattre Prince pretre curé
a Salans

RP de Salans AD du Jura cote 5 E 309


Au XVIIIe s, les frères SORIN édifient leurs trois maisons en continu, ce qui est rare en milieu rural. Nous pouvons encore admirer cet ensemble qui borde la rue de Rozet. Le linteau de la porte centrale porte la date de 1742. L'église actuelle date de 1719.
Les habitations sont des fermes d'ouvriers-paysans, les forges de Fraisans assurent l'emploi local. En 1842, c'est la construction de la première école-mairie, qui devenue trop petite, verra son agrandissement en 1905.
Cette même année, Salans sera électrifié. L'usine du moulin du pré, alimente les forges de Fraisans et le village se trouve sur le tracé de la ligne.
C'est à cette époque qu'est réalisée la nouvelle route de St-Vit. En 1935, deux chantiers importants : les égouts et le réseau d'eau. Enfin l'eau sur l'évier, mais tous n'en veulent pas !

En 1945, il faut réparer le pont dont le tonnage sera déclassé périodiquement en raison de sa vétusté.
En 1965, la commune réalise un lotissement de dix maisons au lieudit « Sur la croix ». La même année voit la construction de la station d'épuration.
1980, second lotissement de treize maisons, rue des cerisiers. Egalement cette même année, la construction d'un bâtiment préfabriqué, destiné à devenir la salle des fêtes et annexe de l'école. (Détruite en 2004)
1996, construction de la salle polyvalente de 208 places.
2004, la mairie est installée dans l'ancien café-restaurant.
2006, L'école qui ne conserve que ses murs, est complètement rénovée. Egalement la création du lotissement des mûriers.

Références : Le livre « Evans et Salans » de l'abbé Gabriel Pelletier, qui m 'avait permis aimablement de le citer. Pierre Convers.

Réalisation Pierre Convers

Réalisation Pierre Convers

Réalisation Pierre Convers

Réalisation Pierre Convers

Réalisation Pierre Convers

Plan de Salans en 1809, Réalisation: Pierre Convers

Salans (39) en 1905